Pour bien manger, préservons nos dents !

20 mars 2017 par Agnès Mignonac

WHOD-journée-mondiale-santé-bucco-dentaire-2017-la-table-des-enfantsSe régaler, mâcher, mordre ... demandent des dents en bonne santé et , ce le plus longtemps possible afin de conserver une alimentation la plus variée possible. Les aliments que nous mangeons ont besoin d'être réduits au niveau de la bouche en petits morceaux pour pouvoir commencer leur longue aventure digestive.

Pour avoir des dents en bonne santé, sans caries, il est important d'adopter dès l'enfance des pratiques pour prévenir les maladies des dents et des gencives.

Une récente enquête a dressé un état des pratiques au sein de la population française :

- Les français dissocient la santé bucco-dentaire de la santé globale.

Encore près de la moitié des français (46 %)méconnait le lien entre santé bucco-dentaire et santé globale, alors même que les interrelations avec les maladies chroniques, les maladies cardio-vasculaires ne sont plus à démontrer. Que le risque d’accouchement prématuré est trois fois plus élevé chez une femme enceinte atteinte de parodontite, sans oublier les conséquences sur la malnutrition dues à l’édentement.

27 % se déclarent en bonne santé générale alors qu’ils ne sont pas en bonne santé bucco-dentaire.
Parmi les 63 % qui méconnaissent les liens entre santé bucco-dentaire et santé générale, seulement un quart (24 %) s’est rendu chez le dentiste dans l’année : une cible particulièrement «vulnérable» face aux pathologies dentaires.

Ces chiffres confirment le rôle du dentiste comme «éducateur» car tous les Français qui se sont rendus au cabinet depuis moins de 1 an sont plus nombreux à avoir connaissance des liens entre santé bucco-dentaire et santé générale.

- Une 1ère consultation des enfants chez le chirurgien dentiste trop tardive et des visites annuelles pas assez suivies

Seulement 64% des français interrogés affirment attendre moins de 1 an entre chaque visite chez le dentiste, alors même que la visite annuelle de contrôle devait être inscrite dans le parcours santé de chaque français (nettoyage dentaire professionnel, dépistage précoce des lésions, apprentissage des
règles d’hygiène bucco-dentaire).

Alors que l’âge conseillé de la première visite chez le dentiste, pour l’enfant, est de 1 an, seulement 16% des parents suivent cette recommandation. Près d’un tiers (31%) attend l’âge de 6 ans pour emmener son enfant à une première consultation.

 - Fil dentaire et brossage bi-quoditiens : des pratiques encore à développer

Près d’un quart(23%)des français interrogé avoue se brosser les dents moins de 2 fois par jour et plus de la moitié (53 %) n’utilise jamais de fil dentaire, pourtant indispensable dans l’arsenal quotidien pour lutter contre les caries entre les dents (caries inter-proximales).

36 % choisissent seuls leurs produits d’hygiène, seulement 50 % demandent conseil à leur dentiste et ils ne sont que 16 % à demander à leur pharmacien.

Pour les Français, la sensibilité et le saignement des gencives ne semblent pas être interprétés comme des maladies mais juste comme un inconfort : 52 % de ceux qui souffrent de saignement ne sont pas allés chez le dentiste depuis plus de 1 an et 77 % de ceux qui se déclarent en bonne santé dentaire souffrent de sensibilité de temps en temps. Pourtant les saignements sont le signe avant-coureur des maladies parodontales pouvant aller jusqu’à la perte des dents.

  • Des constats qui ne peuvent que nous inciter à mieux prendre soin de nos dents en allant régulièrement chez le dentiste, en les brossant deux fois par jour sans oublier le passage du fil dentaire et demander conseil dès qu'un signe, comme des saignements, apparaît.
  • Bien manger pour des dents saines !

 

Mangez 3 à 4 produits laitiers par jour pour un apport de calcium suffisant qui contribue à la solidité des dents.
Faites le plein de vitamine D en jouant sur ses deux origines :
- alimentaire : consommez du poisson gras 1 fois par semaine, des aliments enrichis en vitamine D
- au niveau de la peau sous l'effet des rayons du soleil : promenez-vous chaque jour en exposant pendant 20 minutes votre visage et vos mains.
Parlez-en également avec votre médecin qui pourra vous prescrire un apport complémentaire sous forme de médicament, notamment si vous habitez dans uen région avec un faible ensoleillement.

  Consommez suffisamment du fluor, autre élément clé pour la santé des dents. En effet, le fluor renforce la structure de l'émail.
L'eau que nous buvons est notre principale source alimentaire. Les teneurs en fluor varient d'une eau à l'autre, l'idéal est de consommer une eau qui contient de 0,1 à 1 mg de fluor/litre. L'eau du robinet de Paris en contient 0,17 mg /litre.
N'hésitez pas à demander à votre mairie la teneur en fluor de l'eau desservie. Si vous prenez de l'eau en bouteille (de source ou minérale), la teneur en fluor est indiquée sur l'étiquette.
Enfin, choisissez du sel fluoré pour votre cuisine.
 

Evitez de grignoter en dehors des repas.

  Variez les textures de votre alimentation pour conserver la facilité de manger : mâchez, croquez, mordez...
 

Mangez le sucre et autres glucides au moment des repas, y compris les boissons sucrées et jus de fruits.
Nous avons de très nombreuses bactéries dans notre bouche. La famille la plus représentée est celle des "Streptococcus du groupe mutans". Ces bactéries apprécient le sucre et aussi d'autres glucides comme les amidons cuits présents dans les pâtes, le riz....
Plusieurs éléments jouent : la texture de l'aliment (plus celui-ci est collant, plus il y a une "rétention" au niveau de la dent), son temps de séjour dans la bouche, et sa fréquence de consommation.

  Vous n'avez pas de brosse à dents à portée de mains ?
Mâchez un chewing-gum sans sucre pendant 20 mn. La salive ainsi fabriquée, lutte contre l'acidité de la plaque dentaire et la xérostomie (bouche sèche), et favorise le maintien de la minéralisation de l’émail.


* Enquête «UFSBD /Pierre Fabre Oral Care» sur la santé bucco-dentaire des français,menée auprès de 19 000 Français en février 2017 via Facebook -Twitter -Internet

Inscrivez-vous à la newsletter