Le petit déjeuner : une aide dans la gestion de notre poids ?

15 février 2013 par Agnès Mignonac

La réponse est oui ! Le petit déjeuner est un repas qui nous aide dans le maintien de notre poids.

Pour avoir cet impact là : il faut qu'il soit suffisant. Un petit déjeuner juste composé d'un café sucré et d'une biscotte n'aura pas le même impact qu'un petit déjeuner équilibré avec un apport d'énergie conséquent (20 à 25 %). C'est ce dernier qui remporte le plus de suffrage pour nous aider dans le maintien de notre poids et la prévention de kilos supplémentaires.

Un petit déjeuner : un moyen pour prévenir les grignotages

Manger suffisamment favorise une bonne satiété. Cette satiété a pour avantage de rendre les aliments moins ou peu "tentants" pendant un certain nombre d'heures. En sautant le petit déjeuner, ou en prenant un petit déjeuner trop léger, on ne profite pas, ou faiblement, de cet avantage et en fin de matinée, on risque de grignote; cette prise alimentaire pouvant nuire à la perception de faim précédant le déjeuner : un double effet qui perturbe la régulation de nos apports alimentaires.

Un petit déjeuner : un meilleur équilibre sur la journée

Un petit déjeuner contribue à une meilleure répartition de l'apport d'énergie sur la journée. De plus, des études scientifiques ont montré que sauter un petit déjeuner favorisait une alimentation plus riche en graisses, ce qui peut jouer également sur le poids. Un petit déjeuner favorise un meilleur équilibre nutritionnel sur la journée, avec davantage de glucides (qui doivent représenter en moyenne la moitié des apports énergétiques de la journée) et de fibres et moins de graisses : des atouts importants pour favoriser un bon équilibre alimentaire.

Vous cherchez à mincir : ne supprimez pas votre petit déjeuner

Pour réduire l'apport calorique de la journée, il peut être tentant de sauter le petit déjeuner. Mais ce "saut" déséquilibre toute la journée. Le matin, la motivation est optimale et aide à faire face au sentiment de frustration que favorise la restriction que l'on s'impose. Mais la journée avançant, la motivation diminue et il n'est pas rare d'assister à de véritables "lâchers-prises" avec des consommations excessives à un moment où l'activité est souvent réduite. Le petit déjeuner est donc à préserver et à adapter. ll reprend le même schéma que le petit déjeuner traditionnel

- Une boisson : thé, café...le sucre pouvant être remplacé par un édulcorant

- Un produit céréalier : pain, biscottes, céréales de petit déjeuner : de quoi varier les plaisirs

- Un produit laitier : laits, fromage blanc ou yaourt (nature ou aux fruits) en faisant appel aux versions allégées en matières grasses et en sucre.

- un fruit : à consommer entier pour profiter de son impact sur la satiété

- Un aliment source de protéines sera ajouté pour renforcer l'impact sur la satiété et lutter contre la perte musculaire favorisée par une restriction alimentaire

Voici l'exemple d'un petit déjeuner léger apportant 350 kcal

Thé ou café sans sucre

1 oeuf ou 50 g de jambon dégraissé (80 à 57 kcal)*

40 g de pain complet (107 kcal)*

10 g de beurre léger (36 kcal)

Yaourt à 0 % à la fraise (52 kcal)*

150 g de fruit (1 petite pomme ou 2 petites clémentines...) (72 kcal)*

 

Voici encore de bonnes raisons de savourer un petit déjeuner : à demain pour la suite de la découverte du petit déjeuner !

 

 

 *Valeurs énergétiques issues de la table Ciqual 2012 - ANSES.

Inscrivez-vous à la newsletter