Nutrition - 8 bonnes raisons de craquer pour la blette

13 juin 2017 par Agnès Mignonac

Blette-Credit-photo-Philippe-Dufour-InterfelLa blette est un légume méridional savoureux, de la même famille que les épinards ou la betterave.
Facile et rapide à préparer, elle se savoure version salée et sucrée ce qui témoigne de son incroyable talent culinaire.
Voici les bonnes raisons de vous en régaler

  • La blette : une légèreté propice à l'été

Composée à 92 % d'eau, la blette affiche une légèreté bien séduisante nous permettant de nous régaler pour un coût énergétique bas. Idéale à savourer dès le mois de juin pour rééquilibrer sont alimentation juste avant l'été. Une portion cuite de 150 à 200 g vous aidera à un bon rassasiement.

  • La blette : une richesse en vitamine A

Le joli vert de ses feuilles illustre sa richesse en vitamine A qu'elle apporte sous forme de bêta-carotènes. Si la vitamine A est importante toute l'année, elle s'avère une complice indispensable pendant l'été pour préserver notre peau souvent "agressée" par l'excès d'exposition au soleil. En effet, cette vitamine contribue au maintien d'une peau normale. Elle intervient également dans la vision.

  • La blette : une richesse en vitamine K

La blette cuite est riche en vitamine K. Les déficits d'apports en vitamine K sont rares avec notre alimentation. Cette vitamine participe à la fixation du calcium dans l'os.

  • La blette : une source de vitamine C

La blette est une source de vitamine C qui remplit de nombreux rôles dans notre organisme comme  la réduction de la fatigue, la protection de nos celules contre le stress oxydatif (lié au tabac, pollution...) ou encore la fabrication du collagène entrant dans la composition de la peau et des dents....
La blette se consomme uniquement cuite, cette étape nécessaire entraîne une perte de vitamine C. Aussi, évitez les cuissons prolongées et les réchauffages qui majorent les pertes. Préférez cuire juste les quantités que vous consommerez pour limiter les restes. Privilégiez les cuissons vapeur ou à l'étouffée.

  • La blette : une source de vitamine E

Cuite, la blette est source de vitamine E, aux pouvoirs anti-oxydants. Tout comme la vitamine C, elle contribue à protéger les cellules de l'organisme contre le stress oxydatif, favorisant un vieillissement prématuré.

  • La blette : une source de potassium

La blette contribue aux apports en potassium : ce minéral intervient dans la contraction musculaire et est indispensable au bon fonctionnement du coeur et à la régulation de la pression artérielle. Une façon gourmande d'en manger !

  • La blette : une source de fer

Couvrir ses besoins en fer est souvent un challenge quotidien... d'autant plus que l'on consomme peu ou moins de viande. La blette cuite contribue aux apports. Pour profiter au mieux de ce fer, savourez au même repas un autre légume ou un fruit riche en vitamine C. Cet apport de vitamine C peut multiplier jusqu'à 10 fois l'absorption du fer.

  • La blette :  une source de manganèse

La blette apporte du manganèse qui intervient dans le maintien d'une ossature normale et protège les cellules contre le stress oxydatif.

Des atouts qui rendent la blette bien gourmande !

 


 

* Composition nutritionnelle : Source Table Ciqual

Composition nutritionnelle 100 g cru

% des VNR**

100 g cuite

% des VNR**
Energie kcal

23,2

  20,6  
Matières grasses (g)

0,23

  0,08  
Glucides (g) 2,55   2,03  
dont sucres (g) 1,1   1,1  
Fibres (g) 1,6   2,1  
Protéines (g) 1,93   1,88  
Sel (g) 0,13   0,17  
Potassium (mg) 379 19 % = Source 549  27,5 % = Source
Manganèse (mg) 0,35 17,5 % = Source 0,33 16,5 % = Source
Fer (mg)     2,26 16,1 % = Source
Vitamine A (bêta-carotènes)(µg) 3650 76 % = Riche 3650 76 % = Riche
Vitamine E (mg) 1,89 15,7 % = Source 1,89 15,7 % = Source
Vitamine K1 (µg) 830 1100 % = Riche 327 436 % = Riche
Vitamine C (mg) 30 37,5 % = Riche 18 22,5% = Source


** Valeurs nutritionnelles de références. Les besoins en énergie varient en fonction de l'âge, du sexe, de l'activité physique et d'autres facteurs.
Les termes "source de " et "riche en " sont réglementés.
- Pour dire qu'un aliment est "source de ", il doit contenir à minima 15 % des Valeurs Nutritionnelles de Référence (VNR) de la vitamine ou du sel minéral concerné.
- Pour dire qu'un aliment est "riche en", il doit contenir à minima 30 % des Valeurs Nutritionnellse de Référence (VNR) de la vitamine ou du sel minéral concerné.
- Un aliment est source de fibres quand il contient au moins 3 g de fibres aux 100 g ou au moins 1,5 g de fibres pour 100 kcal .

Inscrivez-vous à la newsletter