Le petit-déjeuner, le repas oublié des écoliers

27 août 2015 par Agnès Mignonac

Le petit-déjeuner un repas essentiel avant l'école - La table des enfantsLe petit-déjeuner est une composante clé de la culture alimentaire française. Considéré comme indispensable par plus de 90 % des français*, il est pourtant de plus en plus délaissé : 30 % des enfants et 20 % des adultes sautent au moins un petit-déjeuner par semaine. De plus, lorsqu'il est pris, le petit-déjeuner a tendance à se simplifier.

Pour aider le petit-déjeuner à retrouver sa place, chacun a un rôle à jouer : Pouvoirs publics, décideurs, professeurs, éducateurs… et nous en tant que parents et grand-parents.

Combien d'élèves arrivent en classe le ventre vide ? Quelles sont les conséquences de leurs comportements ? Pour quelles raisons délaissent-ils le petit-déjeuner ? Quelles sont les actions mises en oeuvre à l'école pour sensibiliser les enfants ?

Pour le savoir, les petits déjeuneurs** ont fait appel au CREDOC*** pour interroger les professionnels du milieu scolaire : professeurs des écoles, directeurs, médecins et infirmières scolaires.

Le petit-déjeuner un réflexe oublié des écoliers - La table des enfants
Un constat, les sauts de petit-déjeuner

Près d'1 enseignant sur 2 (47 %) constate que des enfants de sa classe arrivent le ventre vide.
En moyenne, 3,4 élèves par classe arrivent sans avoir pris leur petit-déjeuner, phénomène accentué dans les réseaux d'éducation prioritaire.

Sans petit-déjeuner, difficile d'être en forme à l'école
L'étude montre que lorsque les enfants ne prennent pas de petit-déjeuner, ils sont plus fatigués à 82 %, moins concentrés à 83 %, moins attentifs à 83 % et moins participatifs à 61 %.
Cette absence de petit-déjeuner peut également conduire à des malaises, des maux de ventre et des chutes de la glycémie.

Pourquoi les enfants boudent-ils le petit-déjeuner ?
Les enseignants considèrent que plusieurs facteurs favorisent le saut de petit-déjeuner, en premier lieu le contexte familial (68%) (parents qui partent avant l'enfant, enfants seuls à la maison…) mais aussi un lever trop tardif (47 %) favorisé par un coucher plus tardif, un manque d'appétit (17 %), et des raisons socio-économiques (17 %).

Sensibiliser les élèves à l'importance du petit-déjeuner
86 % des enseignants pensent qu'il faut aborder à l'école les fondamentaux du modèle alimentaire français dont le petit-déjeuner. Un tiers des enseignants interrogés a déjà mis en place des actions (leçons, échanges, actions de prévention…) pour sensibiliser les enfants à l'importance du petit-déjeuner.
Une mobilisation de l'ensemble de la communauté éducative et des parents est également considérée comme essentielle pour permettre au petit-déjeuner de retrouver sa place dans le quotidien des enfants.


Si le petit-déjeuner est apprécié et reconnu pour son bénéfice sur le bien-être de l'enfant à l'école, les résultats de l'enquête révèlent un abandon qui ne peut que nous mobiliser pour raviver sa place dans notre quotidien.

Dès demain, ne manquons pas ce premier repas de la journée et partageons-le en famille  !

 


* CREDOC (Centre de Recherche pour l'Etude et l'Observation des Conditions de vie) - Enquête CCAF Comportements et consommations alimentaires en France, 2013.
** Le mouvement des petits déjeuneurs est une initiative du Syndicat Français des Céréales du Petit-déjeuner, du Syndicat de la Panification Croustillante et Moelleuse, et du Syndicat des Fabricants de Biscuits et Gâteaux de France : plus d'informations sur Le blog des petits déjeuneurs.
*** CREDOC - Enquête réalisée auprès de 500 enseignants du CP au CM2 durant les mois de mai et juin 2015.

Inscrivez-vous à la newsletter