Faisons la chasse aux idées reçues : Episode 2

6 mai 2015 par Agnès Mignonac

Salade La Table des enfantsPoursuivons notre "chasse" aux idées reçues.

"Une salade est forcément légère, le poisson plus maigre que la viande, le sandwich pas compatible avec une alimentation équilibrée..."

Qu'en est-il réellement ?

 

Une salade est toujours très légère !                                  Faux

La salade possède des attributs de légèreté et d’équilibre peu contestés. Mais c’est sans compter avec l’assaisonnement qui influence fortement l’apport énergétique. Une cuillerée à soupe d’huile apporte 90 kcal, 100 g de légumes entre 10 à 20 kcal.
L’assaisonnement est la principale source énergétique de la salade : c’est pourquoi il est prudent d’utiliser un ustensile pour doser la quantité ajoutée, car l’huile versée directement peut amener à consommer des quantités de graisses significatives et donc de calories.

Pâtes, riz, pommes de terre font grossir !                       Faux

Leur consommation est essentielle à chaque repas en fonction de l'appétit, pour leur contribution à l'apport énergétique et leur impact pour favoriser un bon rassasiement.
Cuits nature , 200 g de pâtes ou de riz ou de pommes de terre apportent en moyenne de 180 à 260 kcal.
Cet apport peut fortement augmenter selon le mode de préparation comme l'illustre la variation calorique de la pomme de terre selon qu'elle est préparée nature (80 kcal/100 g), frite (245 kcal/100 g) ou en chips (504 kcal/100 g) !
Plus que sur la restriction des pâtes, riz, pommes de terre…, c’est sur l’assaisonnement et sur le mode de cuisson qu’il est important de travailler !

 Un sandwich n'est pas compatible avec une alimentation équilibrée !     Faux

Un sandwich est compatible avec une alimentation équilibrée d'autant plus que les recettes ont beaucoup progressé en limitant les matières grasses et en introduisant des légumes.
L'important est de varier en ne consommant pas sur la semaine exclusivement des sandwichs à base de charcuterie ; de jouer sur la diversité des pains (pains aux céréales, complets,…) ;  de mettre la bonne quantité de jambon ou équivalent pour favoriser un apport de protéines suffisant ; et de faire les bonnes associations en évitant les formules sandwichs + gâteaux (type flan ou brownie) pour privilégier les formules avec des fruits entiers ou en salade.
Voici un exemple de sandwich :
- 70 à 80 g de pain,
- 30 g de fromage frais type St Moret ou Philadelphia,
- 100 g de jambon blanc dégraissé,
- salade, tomate... à compléter par un fruit.

Le poisson le plus gras est toujours plus maigre que la viande la plus maigre !  Faux

Il y a une très grande variété de la teneur en matières grasses dans les viandes comme dans les poissons.
Si les poissons maigres en apportent de faibles quantités, les poissons gras comme le saumon, le maquereau, l'anchois, les sardines…. peuvent aller au delà de 10 g de matières grasses aux 100 g.
Il en est de même pour les viandes dont la teneur varie selon l’animal d’origine, son alimentation et le morceau concerné.
Les poissons gras se distinguent par la qualité de leurs graisses source d'omégas 3 et de vitamine D dont nous manquons souvent dans notre alimentation, ce qui explique la recommandation de consommer une fois du poisson gras et une fois du poisson maigre par semaine.

Inscrivez-vous à la newsletter