Nutrition : Le poisson : Quels atouts ?

Les poissons représentent une grande famille qui permet à chacun de trouver celui qui lui convient.
D'origine marine ou produit de l'aquaculture, les poissons occupent une place à part entière dans notre alimentation.

  • Le poisson : de nombreuses qualités nutritionnnelles


    Le poisson appartient à la même famille que la viande. Il a comme point commun, avec la viande, d'apporter une quantité conséquente de protéines (en moyenne 20 g aux 100g).
    Ces protéines sont d'excellente qualité biologique : elles apportent l'ensemble des acides aminés indispensables et sont donc conseillées en période de croissance et pour le renouvellement des cellules de l'organisme.
    Les graisses des poissons sont de bonne qualité, notamment présentent une exceptionnelle richesse en omega 3. Cette caractéristique se retrouve quelle que soit la quantité de matières grasses présentes, qu'il s'agisse de poissons gras, demi-gras et maigres. Ces derniers représentent la grande majorité des poissons.
    Pour autant, l'apport en omega 3 est d'autant plus important que le poisson est "gras".
    La qualité des graisses du poisson contribue à la prévention des maladies cardio-vasculaires par leur rôle dans la régulation du taux de cholestérol et la fluidité sanguine.

Poissons gras : Maquereau, Sardine, Hareng, Saumon, Anguille
Poissons demi-gras : Truite, Flétan
Poissons maigres:Turbot, Merlan, Dorade, Colin, Cabillaud, Sole, Daurade, Eglefin, Lotte, Bar/Loup, Lieu, Brochet, Raie, Plie, Limande, Sandre, Perche, roussette Rouget, Brochet.

L'apport énergétique des poissons varie en fonction de leur teneur en graisses, l'apport en protéines étant similaire. Les poissons gras affichent un apport énergétique moyen de 180 à 200 kcal/100 g et les poissons maigres de 100 à 120 kcal.
Les poissons présentent une excellente densité nutritionnelle en lien avec leurs apports en minéraux et vitamines. Ils sont ainsi source de phosphore, de fer héminique bien assimilé par l'organisme (surtout les poissons gras), de zinc, de cuivre, d'iode, de fluor et de sélénium. Les poissons consommés avec leurs arêtes (sardines en boîte...) sont de bonnes sources de calcium.
Les poissons s'illustrent également par un apport de plusieurs vitamines : la vitamine D (poissons gras), la vitamine  B2, la vitamine PP,  et la vitamine B 12.
Si la teneur en protéines des poissons est relativement constante, la teneur en graisses, vitamines et minéraux varie d'une espèce à l'autre. C'est pourquoi, pour profiter des atouts nutritionnels de chaque poisson, diversifiez les espèces consommées.

  • Le poisson : pour qui ?

Le poisson peut être introduit dès l'âge de 6 mois révolus en respectant les quantités conseillées par le pédiatre. Dans le cadre d'une alimentation équilibrée, le poisson est conseillé deux fois par semaine dont une fois un poisson gras, cela en respectant les recommandations émises en 2013 par L'ANSES (voir ci dessous). Les qualités nutritionnelles du poisson en font un aliment conseillé dans le cadre d'une alimentation minceur, pour diabétique ou en cas d'un taux de cholestérol trop important.

  • Le poisson : quels modes cuisson ?

Le mode de préparation du poisson choisi joue un rôle sur le bénéfice nutritionnel du plat réalisé. C'est pourquoi il important d'opter pour un mode de cuisson qui respecte  les qualités intrinsèques du poisson. 
Au quotidien, privilégiez les cuissons vapeur, en papillote, au four, au four à mircro-ondes ou encore poêlés avec peu de matières grasses.

A lire aussi :
De nouvelles recommandations pour la consommation de poisson
Pour bien choisir son poisson

Bonne journée